Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

St Sauveur Lendelin en 1783 et 1784

Voici la suite des évènements décrits par notre curé ...

de 1777 à 1780 : voir l'article "un curé bien bavard"

1781 : voir l'article "St Sauveur Lendelin en 1781"

1782 : voir l'article "St Sauveur Lendelin en 1782"

Voici l'année 1783 :

St Sauveur Lendelin en 1783 et 1784

1783 :

En cette année finit la guerre qui duroit depuis cinq ans entre La france unie aux provinces révoltées d'amérique et l'angleterre. Ces provinces aidées de la france secouèrent le joug anglican et se formèrent en ordre de peuple qui prirent le nom provinces unies d'amérique. Cette séparation porta grand préjudice à l'empire Britannique. Le ministre pléni-potentiaire qui signa le traité de paris (nom que portera dans les histoires le traité qui termina cette guerre) s'appelloit Franklin américain d'origine, homme qui se fit admirer à Paris et dont on a dit ces grands mots « Eripuit coelo fulmen Sceptrumque tyrannis » (Il arracha au ciel sa foudre, aux tyrans leur sceptre). Expression attribuée à ce grand homme, parce que ce fut lui qui enseigna le moyen de se mettre à couvert de la foudre par le moyen des par-à-tonnerre.

Cette paix se fit bien à l'avantage de la france qui recouvra la liberté des mers et fit perdre à l'ambition britannique le sceptre maritime.

Ce fut en cette année qu'on commença à poser le fondement du Môle de cherbourg.

Parut en cette année depuis le douze de juin jusqu'au quinze de juillet un phénomêne qui jetta l'allarme dans tout le genre humain. Ce fut un obscurcissement dans le soleil qui dans son lever et son coucher principalement paraissoit d'un rouge de sang. Les Physiciens attribuèrent cet évènement à des vapeurs montées vers le disque du soleil provenues de ce que l'hyver précédent avoit été trop humide et n'avoit porté assez de gelée. N'étoit-ce point un de ces phénomènes annoncés dans l'évangile, qui doivent précéder le jugement dernier ?

La grande route fut prolongée jusqu’à un quart de lieux au dessous du bourg vers périers.

Voici l'année 1784 :

St Sauveur Lendelin en 1783 et 1784

1784 :

En cette année courut une très grande sècheresse qui fit craindre pour la récolte. Cependant l'eau étant venue après trois mois de sècheresse et ayant rafraichi suffisamment la terre à la mi-juin les blés reprirent vigueur et fournirent une assez abondante moisson, ce qui rendit un grand service aux pauvres qui avoient été réduits à acheter le sac d'orge 35 (livres) . Le froment alla jusqu'à 42 (livres). Les pommiers pris pour deux tiers d'année donnèrent (les pluies étant venues dans le mois de septembre et d'octobre, fort abondantes) une aussi grande quantité de cidre qu'auroit pu faire une année entière. On continua le port de cherbourg, qui fut visité par les plus grands princes de la cour.

À la fin de cette année, la grande route de coutances à périers fut continuée jusqu'à 60 toises hors du bourg. La tache marquée en lautre année. Le procès pour la grande cure continuoit encore au grand préjudice de la paix et des pauvres.

On jetta encore quelsque moles à leau à cherbourg, ces moles étoient d'une forme cilendrique de 70 pieds de haut, 100 dans la base et 60 dans lenhaut montés par de grosses poutres jointes les unes au bout des autres placées à distance égalles les unes des autres sans être jointes ny se toucher soutenues par des bois attachés a elles horisontalement en forme de cercles. Lorsqu'elles étoient montées et finies (on les travailloit sur la greve ou la mer venoit battre son flux et reflux) on leur attachoit 80 tonnes de 6 000 pots chaqune. lorsque la mer étoit basse et lorsquelle venoit a monter, ces tonnes vides et bien bouchées étoient élevées par la mer. Leur elevation emportoit necessairement la machine alaquelle elles étoient attachées et lorsquelles lavoient élevée de terre allors quatre gabares tirant à flancs la halloient au lieu ou elle devoit etre posée arrivée en flottant. a ce lieu des plongeurs descendoient dans leau et alloient couper les cordes qui lui attaschoient les tonnes. Par ce moyen, elle se précipitoit au fond. Alors 200 batteaux qui porterent des pierres la ... de ces pierres avec lesquelles ils jettèrent de la ...

Et voici ce qui est marqué sur le côté :

St Sauveur Lendelin en 1783 et 1784

Pour border les anglois dans la manche dieu seul scait quand cela sera fiat. fiat par le bonheur des normands dans la mer pour y faire un bassin capable de contenir 60 vaisseaux deroy mastic des plus compactes et tout cela se faisoit a dessein de faire une jettée vive qui se detrompant dans le fond faisoit avec les pierres un mortuaire ( ? mot rayé).

chez laramicelle 22/07/2013 12:52

j'adore cette page d'histoire prise sur le vif
merci

Panpanette 22/07/2013 16:14

Oui, et ce curé a des opinions bien tranchées !

careli 22/07/2013 12:06

flûtre ai pas le temps de lire, je mets de côté en espérant ne pas oublier ...

Panpanette 22/07/2013 16:13

Ne t'inquiètes pas, il y a encore une suite, je rappelle à chaque fois les autres années en début d'article.